Accueil > La Communauté > L’actu de votre agglo > Assainissement collectif : lutter contre les pollutions diffuses au bénéfice (...)

Assainissement collectif : lutter contre les pollutions diffuses au bénéfice de tous


Lundi 29 mai 2017


Les eaux que nous utilisons au quotidien se polluent avec l’usage que nous en faisons : des eaux salies sortent de nos éviers, de nos lavabos et de nos toilettes.

Pour éviter leur rejet direct dans le milieu naturel, le service public d’assainissement collectif de la Communauté d’Agglomération collecte et transporte ces eaux dans un réseau de canalisations souterraines pour être traitées dans une station d’épuration. Les eaux contiennent des micro-organismes potentiellement pathogènes, des matières en suspension, organiques, azotées et phosphorées ; ces polluants peuvent être à l’origine de nuisances environnementales et de risques sanitaires.

Le raccordement au réseau d’assainissement collectif implique certaines obligations pour les particuliers dont le versement de la participation pour le financement de l’assainissement collectif et l’interdiction de rejet de certains produits. Cette participation est due par les propriétaires soumis à l’obligation de raccordement, c’est-à-dire les propriétaires de construction neuve et les propriétaires de construction ancienne qui disposaient jusque-là d’une installation d‘assainissement non collectif. Son montant est voté par les Conseillers communautaires.

La Communauté d’Agglomération assure le transport des eaux usées, leur épuration et leur rejet (ou réutilisation), l’élimination des boues d’épuration et enfin, le contrôle des raccordements au réseau public de collecte. Elle peut intervenir en urgence en réponse aux désordres et problématiques ponctuels rencontrés sur les réseaux et constatés par les usagers ou les communes. Hérités des communes membres par la Communauté d’Agglomération à sa création, les modes de gestions sont multiples : régie simple, délégation de service public, mélange de régie et de délégation, etc. A terme, une uniformisation de l’exercice de cette compétence est envisagée.


L’assainissement en chiffres

- plus de 350 kilomètres de réseau,
- 30 stations (filtres plantés de roseaux, filtres à sable, à boues activées, etc.),
- presque 100 postes de refoulement (pour élever les eaux et les renvoyer sous pression)
- plus de 18.000 abonnements au service d’assainissement collectif
- 7.000 abonnés au service d’assainissement non-collectif
- plusieurs contrats de délégation de service public.


Travaux en cours

Cette année à Chomérac et à Veyras, des ouvrages vieillissants sont renouvelés : véritables infrastructures patrimoniales, leur adaptation aux nouvelles normes, leur évolution vers une meilleure collecte et un meilleur traitement va profiter à tous les habitants en améliorant le cadre de vie. Ces travaux ont été définis et priorisés en fonction de l’état de dégradation des ouvrages, des obligations réglementaires et des gains apportés au milieu naturel. D’autres interventions avec des investissements là aussi importants sont effectuées à La Voulte sur Rhône et à Saint Priest. Les travaux mis en œuvre reçoivent le soutien financier de partenaires tels que l’État, l’agence de l’eau et le Département. Des travaux sont aussi en cours à Marcols les Eaux et Vernoux en Vivarais.


Pour de bonnes pratiques chez les usagers

D’une manière générale, les usagers ont l’interdiction de rejeter dans le réseau d’assainissement collectif tous corps liquides, gazeux ou solides susceptibles de nuire au bon fonctionnement du réseau d’assainissement ou des ouvrages d’épuration, au personnel d’exploitation des ouvrages d’évacuation et de traitement des eaux usées et au milieu récepteur. Le bon usage du service permet de limiter les interventions sur les réseaux, de participer à la protection et la préservation de la qualité de l’eau et des milieux aquatiques, de participer aussi à la reconquête de la qualité écologique des cours d’eau. L’eau la mieux préservée est celle que l’on ne pollue pas ou que l’on ne consomme pas…


Les collégiens en visite à la station d’épuration à Privas

Avec le soutien de l’Agence de l’eau Rhône-Méditerranée-Corse et du Département, la Communauté d’Agglomération a organisé des visites pour les scolaires à la station d’épuration de Gratenas à Privas. Ces visites ont aidé les jeunes à mieux comprendre et mieux appréhender l’impact sur l’environnement de leur consommation de l’eau. Ils ont été sensibilisés aux processus complexes de traitement des eaux usées : dégrillage, dessablage-déshuilage, bassin d’aération, clarificateur, etc. À l’issue du traitement, si l’eau épurée n’est pas potable, elle est cependant de qualité satisfaisante pour l’écosystème.


Galerie photos

JPEG - 151.8 ko
JPEG - 145.5 ko
JPEG - 106.4 ko
JPEG - 159.8 ko



Carte des services communautaires Théâtre : le « Shakespeare tour » dans les communes de Le Pouzin, Beauvène, Vernoux en Vivarais, Les Ollières sur Eyrieux et Saint Étienne de Serre !